Johan

Les fils du vieux roi

Elle chante na na na

LES FILS DU VIEUX ROI
(J. Verminnen/ F. Gerald)


le temps s'attarde, la mort aussi
et mon père Lattend lá-haut
je me souviens quand ma mere vivait, monsieur
chaque blessure se refermait sous sa main

mais maintenant, assis autour du fit, les fits se regardent
espérant qu'ils n'auront pas encore longtemps à attendre
et leurs yeux semblent dire
lequel de nous mentira le premier
lequel de nous routera l'autre

ils rêvent, rêvent, pièces d'or, bifiets fragiles
ils les comptent et les recomptent, les empilent dans leurs têtes
et leurs yeux semblent dire
lequel de nous mentira le premier
lequel de nous routera l'autre

Ref.

mais maintenant les fits oublient les jours et les heures
ils oublient comme ils aimaient se chauffer á la même flame
sans que leurs yeux semblent dire
lequel de nous mentira le premier
lequel de nous routera l'autre

et là le vieux roi grogne, couche devant ses fits
le vieux s'injurie en voyant ce spectacle dérisoire
et ses yeux semblent dire
ils m'ont déjà depuis longtemps menti
ils m'ont roulé, les uns, les autres

Ref.

mais comme ca semble loin